Communiqués

Les communautés religieuses exigent davantage de protection pour les réfugiés

Photo ©SEK/Anja Zurbrügg

Pour la première fois, juifs, chrétiens et musulmans publient une déclaration commune sur les réfugiés. Les communautés religieuses représentées au sein du Conseil suisse des religions invi-tent leurs membres à s’engager en faveur des réfugiés. En même temps, elles en appel-lent à l’État et au monde politique en leur enjoignant d’assumer leurs responsabilités face aux besoins des réfugiés. Par exemple en institutionnalisant leur réinstallation. C’est la première fois que juifs, chrétiens et musulmans s’expriment d’une même voix sur la question des réfugiés. La déclaration prend donc un caractère unique et signifie un grand pas pour le dialogue interreligieux. Le projet est soutenu par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, un partenaire de longue date des communautés religieuses engagées dans le monde entier.

lire plus…

Succession au Conseil suisse des religions

Suite aux décès douloureux du Dr. Hisham Maizar, l’évêque de l’Église catholique-chrétienne, Harald Rein, gère dès à présent à titre intérimaire les activités du Conseil suisse des religions (SCR).

lire plus…

Herbert Winter sera le nouveau président du Conseil suisse des religions SCR

Le Conseil suisse des religions SCR a élu Herbert Winter, président de la Fédération suisse des communautés israélites FSCI, nouveau président du SCR pour la mandature 2011-2013. Il succède à Thomas Wipf, qui à la fin de 2010, cessera d’être président du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS et simultanément quittera son mandat de président du Conseil des religions.

lire plus…

Treffen mit dem Rat der Religionen

Bundesrätin Eveline Widmer-Schlumpf, Vorsteherin des Eidg. Justiz- und Polizeidepartements (EJPD), hat am 15. Februar 2010 eine Delegation des Schweizerischen Rates der Religionen (Swiss Council of Religions, SCR)) zu einem Gespräch empfangen. Beide Seiten kamen überein, den seit 2006 zwischen Vertretern des Bundes und dem SCR gepflegten regelmässigen Meinungsaustausch fortzuführen.

lire plus…

Renforcer les efforts d’intégration!

Pour le Conseil suisse des religions (SCR), l’acceptation de l’initiative des minarets manifeste une incertitude largement répandue dans la population. Les efforts en matière d’intégration doivent être renforcés de toutes parts. Le SCR s’engage pour des mesures concrètes.

lire plus…

Les communautés religieuses veulent promouvoir activement l’intégration

Le Conseil suisse des religions (SCR) rejette résolument l’initiative contre les minarets. Plutôt que de miser sur l’exclusion, il appelle à promouvoir activement l’intégration des communautés islamiques en Suisse par des mesures concrètes.

C’est la première fois qu’un organe national composé de juifs, de chrétiens et de musulmans publie un document commun sur un projet de votation: le Conseil suisse des religions (SCR) rejette résolument l’initiative contre les minarets. Cet organe composé de personnalités dirigeantes des chrétiens, des juifs et des musulmans s’engage pour protéger la paix religieuse en Suisse. Or, l’initiative contre les minarets provoque exactement le contraire. Elle instrumentalise la religion à des fins politiques et pousse à la méfiance au sein de la population.

La diversité culturelle est une caractéristique de l’identité suisse; elle fait la force de la Suisse. Les libertés et les droits garantis par la Constitution fédérale constituent le fondement d’une cohabitation pacifique et empreinte de respect entre les adeptes de différentes religions et cultures en Suisse. Tous ont, dans ce pays, le droit de vivre leur foi au grand jour, dans les limites de l’ordre public. Ce droit inclut aussi la construction des édifices religieux propres à chaque religion. Ces constructions requièrent une planification à long terme à laquelle la population locale est associée.

Le Conseil suisse des religions mise sur l’intégration plutôt que sur l’exclusion. Dans la conception juive, chrétienne et islamique, chaque être humain est une créature de Dieu. Cette vision est la base commune de toutes les religions. Dans le respect des convictions de chacun, il faut trouver des moyens d’accepter les différences et de cohabiter en paix. Cela passe par le dialogue à tous les niveaux. Le SCR appelle à promouvoir activement l’intégration des communautés islamiques en Suisse par des mesures concrètes.

Les signatures en faveur de l’initiative expriment des craintes et des inquiétudes de la population dont il faut débattre. Il s’agit également de prendre au sérieux les différences entre les Églises et communautés religieuses. La question qui se pose est celle de savoir comment les accepter et quelle forme donner à la société. C’est à la manière dont une société traite ses minorités qu’on remarque si elle respecte la dignité de ses membres.

Pour le Conseil suisse des religions, la liberté de religion est un droit fondamental universel. C’est pourquoi le Conseil suisse des religions exerce aussi, dans les limites de ses possibilités et contacts, une influence sur des situations de discrimination religieuse dans d’autres pays. Avec la prise de position qu’il a présentée aujourd’hui dans le cadre d’une conférence de presse, le SCR appelle les communautés religieuses de Suisse à donner l’exemple et à montrer comment on peut se disputer sur un ton sérieux et respectueux à propos de convictions et de connaissances.

Prise de position

Le Conseil des religions appelle à prier pour la paix au Proche-Orient

Le Conseil suisse des religions (SCR) suit avec beaucoup de préoccupation l’évolution de la situation au Proche-Orient. Il appelle la population suisse à prier pour la paix. D’autre part, les Églises orthodoxes de Suisse sont désormais représentées par l’évêque Makarios de Lampsaque au Conseil suisse des religions.

lire plus…

Initiative des minarets: Agir contre le durcissement des positions

L’initiative « contre la construction de minarets » suscite des remous, comme le montre la démarche diplomatique de l’Organisation de la Conférence islamique auprès de l’ambassade de Suisse à Riad (Arabie saoudite). Ce qui crée en politique intérieure aussi une situation à prendre au sérieux. Le Conseil suisse des religions souhaite lutter contre un durcissement des positions.

lire plus…

Le Conseil des religions rencontre le conseiller fédéral Pascal Couchepin

Le conseiller fédéral Pascal Couchepin, chef du Département fédéral de l’intérieur (DFI), a reçu pour un entretien une délégation du Conseil suisse des religions (SCR), un an après sa fondation. À l’avenir, le chef du DFI et le Conseil des religions se rencontreront deux fois l’an, pour discuter de questions d’actualité en matière de politique religieuse.

lire plus…

La liberté de religion implique la liberté de choix

Le Conseil suisse des religions (SCR) estime qu’il faut avoir la possibilité de changer de religion. La base étant donnée par l’ordre juridique suisse. En ce qui concerne la représentation des femmes au Conseil des religions, il propose aux Eglises et communautés religieuses l’intégration d’expertes permanentes. Il convient en outre d’approfondir les relations avec la Communauté de travail interreligieuse en Suisse (IRAS-COTIS).

lire plus…

Création d’un Conseil des religions : un jalon sur la voie du dialogue et de la paix religieuse

Le Conseil suisse des religions a été fondé officiellement aujourd’hui, après une année et demie de préparation. Il réunit les dirigeants des trois Églises nationales, des communautés juives et des communautés musulmanes. Au cours d’une cérémonie officielle tenue à Berne, les membres du Conseil ont signé un mandat élaboré conjointement. Le Conseil des religions se veut un lieu de dialogue entre les responsables des diverses communautés religieuses du pays et un interlocuteur des autorités fédérales.

lire plus…